Fiche de cours : Pseudotumeur inflammatoire hépatique


Note

Fiche de cours mise à jour le 12/09/2019 à 11:50:31

Voir tous les cas RADEOS associés à cette fiche de cours

Définition

Lésion bénigne rare définie par l'organisation mondiale de la santé (WHO) comme une masse bénigne non néoplasique, non métastatique.
Prédominance masculine.
Le plus souvent unique (81 %), plus rarement multiple, habituellement intra-hépatique mais peut aussi se situer dans le hile.

L'origine reste inconnue mais pourrait correspondre à une réponse inflammatoire xanthogranulomateuse à une infection initiale survenant sur un terrain inflammatoire chronique.
Certaines pseudotumeurs inflammatoires sont probablement le résidu d'un abcès hépatique guéri, d'autres sont rapportées suite à une infection à EBV.

Clinique

Asymptomatique sauf complication (thrombose de branche portale, rare)

Biologie

Cholestase / cytolyse hépatique modérée

IRM

Lésions habituellement iso ou hypo-intenses en T1, iso ou hyper-intenses en T2 ; le rehaussement après injection de gadolinium est modéré, habituellement périphérique, la plupart du temps associé à des zones centrales de nécrose. Dans la plupart des cas (80 %) il y a seulement une masse dans le lobe droit.

De nombreuses présentations atypiques ont été décrites :

  • masses multiples, lésions hypervasculaires
  • lésions avec rétraction capsulaire
  • forme multikystique avec importante nécrose ressemblant à un abcès

 

 

CAT

Le diagnostic pré-opératoire est difficile compte tenu de la présentation extrêmement hétérogène de cette pathologie en imagerie

Intérêt d'une imagerie de contrôle montrant la régression spontanée de la lésion afin d'éviter une intervention inutile

Diagnostics Différentiels

L'imagerie n'est pas spécifique et les principaux diagnostics différentiels sont :

  • les lésions kystiques comme l'échinococcose alvéolaire ou les abcès hépatiques
  • les lésions tisssulaires nécrotiques malignes comme le CHC, le carcinome cholangiocellulaire ou les métastases hépatiques