Fiche de cours : Pneumopathie interstitielle médicamenteuse


Note

Fiche de cours mise à jour le 23/04/2019 à 09:43:12

Voir tous les cas RADEOS associés à cette fiche de cours

Définition

Pneumopathie interstitielle diffuse secondaire à la prise de médicament : amiodarone, méthotrexate, bêta-bloquant ou autre. 

Anatomopathologiquement, il existe un infiltrat interstitiel cellulaire ou fibreux, puis une fibrose irréversible. 

 

 

Clinique

Dyspnée d’effort, ± toux sèche, non spécifiques, d’apparition progressive.

Plus rarement :
- crépitants secs, de type Velcro
- hippocratisme digital : non spécifique
- découverte fortuite sur une imagerie thoracique
- découverte au cours du bilan d’une autre affection (connectivite en particulier)

TDM

Non spécifique, diagnostic d'élimination.

Se référerer au site :

Lésions élémentaires possibles :

- (micro)nodules périlymphatiques/diffus

- réticulations inter/intra-lobulaires

- condensations alvéolaires/verre dépoli 

- rayon de miel

- bronchectasies de traction 

CAT

Souvent réversible après l'arrêt du médicament et volontiers après l'administration de corticoïdes.

Diagnostics Différentiels

Les 10 groupes de pneumopathie interstitielle diffuse sub-aiguës ou chroniques (d'après le Collège des Enseignants de Pneumologie - 2018) :

  1. PID au cours des connectivite
    • Polyarthrite rhumatoïde
    • Sclérodermie
  2. Pneumonies d'hypersensibilité (PHS)
    • Poumon d'éleveur d'oiseaux
    • Poumon de fermier
  3. Pneumopathies médicamenteuses
  4. Proliférations malignes
    • Lymphangite carcinomateuse
    • Adénocarcinome lépidique
  5. Pneumoconioses
    • Silicose
    • Asbestose
  6. Infection
    • Tuberculose
  7. Insuffisance cardiaque gauche
  8. Sarcoïdose
  9. PID idiopathiques
    • Fibrose pulmonaire idiopathique
    • Pneumopathie interstitielle non spécifique
    • Pneumopathie organisée cryptogénique
    • Autres
  10. Autres entités bien définies