Fiche de cours : Lymphome thoracique


Note

Fiche de cours mise à jour le 30/06/2020 à 08:44:50

Voir tous les cas RADEOS associés à cette fiche de cours

Définition

En France, l’incidence de la maladie de Hodgkin est d’environ 1 500 cas. Pour les lymphomes non hodgkiniens, l’incidence est de plus de 10 000, ce qui place ces derniers au sixième rang des cancers les plus fréquents.
L’atteinte thoracique au cours des lymphomes peut être divisée en atteinte médiastinale, de loin la plus fréquente, et en atteinte parenchymateuse, pleurale ou pariétale.

Radiographie

L’exploration radiologique de la maladie de Hodgkin comporte toujours la radiographie du thorax de face dont le seul but est pronostique, puisqu’elle permet de mesurer le rapport médiastin/thorax.

Ce rapport se calcule en mesurant la largeur maximale de la masse médiastinale que l’on divise par le diamètre thoracique interne à hauteur de T6.

Un rapport médiastinothoracique supérieur à 0,35 définit un médiastin bulky, de moins bon pronostic.

TDM

Lymphomes B primitifs du médiastin : masse médiastinale antérieure infiltrant le thymus et dessinant un thymus sur les reconstructions coronales.

 

Lymphome lymphoblastique : volumineuses masses médiastinales compressives associées à un syndrome cave supérieur, de même qu’une atteinte péricardique et pleurale responsable d’une dyspnée.

 

Lymphome de type MALT: La forme la plus classique est une masse unique à limites floues, mais parfois les lésions peuvent être multiples et bilatérales.

Un signe évocateur est la présence d’un bronchogramme au centre des masses, traduisant le développement de la prolifération lymphomateuse à partir de la muqueuse de la paroi bronchique.

Ces masses peuvent être associées à des nodules pulmonaires

 

Lymphome B diffus à grandes cellules : volumineuse masse pulmonaire associée à des adénopathies satellites ou de multiples nodules pulmonaires prenant l’aspect d’un lâcher de ballons.

 

Granulomatose lymphomatoïde : multiples nodules de taille variable, prédominant aux bases avec une topographie plutôt péribronchovasculaire ou septale. Ces nodules ont parfois des limites nettes mais peuvent prendre des aspects en verre dépoli.