Fiche de cours : Hyperparathyroïdie


Note

Fiche de cours mise à jour le 23/04/2019 à 09:58:19

Voir tous les cas RADEOS associés à cette fiche de cours

Définition

L'hyperparathyroïdie correspond à une hyperproduction d'hormone parathyroïdienne (PTH) par les glandes parathyroïdes.

On individualise classiquement trois types d'hyperparathyroïdie
(HPT) :

  • l'hyperparathyroïdie primitive : sécrétion excessive de PTH (parathormone) en raison d'un dysfonctionnement primitif et autonome des glandes parathyroïdes (adénome parathyroïdien le plus souvent),
  • l'hyperparathyroïdie secondaire : sécrétion excessive de PTH en réponse à une hypocalcémie persistante engendrée par une carence vitaminocalcique liée à l'âge (étiologie principale), plus rarement une insuffisance rénale chronique ou une malabsorption digestive
  • l'hyperparathyroïdie tertiaire : autonomisation d'une hyperparathyroïdie secondaire prolongée, avec sécrétion excessive de PTH malgré la disparition de l'hypocalcémie initiale. Elle s'observe essentiellement au cours de l'insuffisance rénale chronique terminale. Sur le plan biologique, les hyperparathyroïdies primitives et tertiaires se caractérisent par une hypercalcémie tandis
    que l'hyperparathyroïdie secondaire se traduit par une calcémie normale ou très  discrètement diminuée. La PTH est élevée dans tous les cas.

Clinique

Les formes asymptomatiques, découvertes par un dosage systématique de la calcémie, représentent la majorité des cas d'HPT primitives. Sinon, les symptômes urinaires et digestifs constituent les principaux signes d'appel de la maladie.

 

  • La forme lithiasique atteint les sujets jeunes. Elle est secondaire à l'hypercalciurie (> 0,1 mmol/kg/j). Elle se traduit par des coliques néphrétiques. Une néphrocalcinose bilatérale et symétrique est parfois notée. .
  • La forme osseuse se définissait par la présence de polyarthralgies, de dorsalgies mécaniques, de fractures pathologiques des endocrinopathies des os longs ou de déformations articulaires avec une riche séméiologie radiologique. À l'heure actuelle, c'est essentiellement une baisse de la densité minérale osseuse en ostéodensitométrie qui fait découvrir l'HPT primitive.
  • La forme aspécifique comporte, comme son nom l'indique, toutes sortes de manifestations neurologiques périphériques,
    centrales, digestives ou une hypertension artérielle.

Biologie

  • PTH élévée ou normale haute 
  • Hypocalcémie
  • Hyperphosphorémie

Radiographie

  • Erosions et résorptions osseuses extra-articulaires
    • Acro-ostéolyse 
    • Osétéolyse en bande
    • Érosions sous-périostés
    • Érosions juxta-corticales

 

  • Erosions et résorptions sous chondrale: 
    • Acromio-claviculaire
    • Sternoclaviculaire
    • Sacroiliaque
    • Symphyse pubienne

 

  • Anomalie de la texture osseuse : 
    • Ostéoporose granuleuse du crane (plutôt tardif) 
      • Microlacunes + condensation
      • Ostéosclérose
    • Aspect pagétoide 
    • Vertèbres en « sandwich » ou en « maillot de rugby »
      • Ostéocondensation en bande des plateaux
    • Possible déminéralisation osseuse (10%)
    • Entésopathie érosive 
    • Tumeur brune (tardif)
      • Lésion pseudo-tumorale, +/- soufflante 

 

TDM

  • Erosions et résorptions osseuses extra-articulaires
    • Acro-ostéolyse 
    • Osétéolyse en bande
    • Érosions sous-périostés
    • Érosions juxta-corticales

 

  • Erosions et résorptions sous chondrale: 
    • Acromio-claviculaire
    • Sternoclaviculaire
    • Sacroiliaque
    • Symphyse pubienne

 

  • Anomalie de la texture osseuse : 
    • Ostéoporose granuleuse du crane (plutôt tardif) 
        • Microlacunes + condensation
        • Ostéosclérose
    • Aspect pagétoide 
    • Vertèbres en « sandwich » ou en « maillot de rugby »
      • Ostéocondensation en bande des plateaux
    • Possible déminéralisation osseuse (10%)
    • Entésopathie érosive 
    • Tumeur brune (tardif)
      • Lésion pseudo-tumorale, +/- soufflante